Guillemette Buffault

Peintures

La question du poète Idlir Azizaj « Que verrait-on de James Joyce interprété visuellement ?! »
M’a inspiré ce travail,  nourri par le dialogue multilingue de « Finnegans Wake » et de ceux de la vie! Éclairés par les traductions polyglottes d’Idlir, les rires éclatants d’Aurore, la perspicacité joueuse d’Arben et tant d’autres …

Guillemette Buffault